Chansou : lou  Mousu é là pastrounà

/ Auvergne / / Contes et Légendes /

I –      Dis-moi Nanon le nom de ton village,

          Aprenhaz lou mousu vous lous seubreiz !

II –      Y a-t-il quelqu’un dans ton charmant bocage ?

          Mè én toupï Mousu cand i sareiz.

III –    Je n’aime pas Nanon ces demoiselles

          Nï iou, Mousu, aquéi grond courtïzon.

IV –   J’aime bien mieux une simple bergère,

          Mai iou Mousu lou garsou d’én peizon.

V –     Heureux berger son bonheur est extrême

          Leissaz l’estâ, sé crei pa maleirouz.

VI –   Je t’aime bien cent fois plus qu’il ne t’aime

          An tout aco, iou l’ome mai que vous.

VII –  Permets, Nanon, permets que je te baise

          Pér én beizâ, Mousu, qu’i pa grond ca.

VIII – Mais je prétends de le prendre à mon aise

          Sufïz, Mousu, vous enroumassaiaz.

Chanson appelée « cousseje », mi-français pour le monsieur de la ville mi-auvergnat avec la réponse de la bergère.

I – Apprenez-le Monsieur vous le saurez ! II – Seulement un imbécile, Monsieur, quand vous y serez. III – Ni moi, Monsieur tous ces grands courtisans. IV – Et moi, Monsieur, le fils d’un paysan. V – Laissez-le tranquille, il ne se trouve pas malheureux. VI – Avec tout ça, je l’aime plus que vous. VII – Pour un baiser, Monsieur, ce n’est pas grand chose. VIII – Tout beau, monsieur, peut-être vous enrhumeriez-vous.

Collecte Cercle Terre d’Auvergne