Gertrude Stein et Alice Babette Toklas

/ Ain - Bresse - Bugey / / Portrait /

Gertrude Stein, poétesse, écrivain et dramaturge, est née dans une famille juive, le 3 février 1874 à Allegheny en Pennsylvanie. Elle passe ses premières années à Vienne et à Paris, avant de repartir pour la Californie où elle étudie la médecine, et s’intéresse à l’hystérie féminine. En 1904, elle vient rejoindre son frère Léo à Paris et commence à collectionner des œuvres d’art moderne, principalement de cubisme. Le Tout-Paris et de nombreux artistes et étrangers fréquentent leur appartement, au 27, rue de Fleurus. En 1906, elle commence la rédaction de « The Making of Américains », une œuvre de 1 000 pages, qui ne paraîtra qu’en 1925.

En 1907, elle rencontre Alice Babette Toklas, secrétaire de son frère Léo. Alice Babette Toklas est née à San Francisco le 30 avril 1877 dans une famille bourgeoise juive, d’origine polonaise. Après avoir étudié le piano, d’abord à San Francisco puis à Seattle. Elle devient la cuisinière, puis la secrétaire, la confidente, l’amante, la muse et aussi l’éditrice de Gertrude Stein qui se brouille avec son frère. Pendant la Première Guerre Mondiale, les deux femmes participent à l’approvisionnement des hôpitaux de campagne et au transport des blessés à bord de leur propre véhicule. En 1933, Gertrude écrit « The Autobiography of Alice B. Toklas », qui sera son plus grand succès. Elle entame alors toute une série de conférences aux Etats-Unis.

Mais, lors de la Seconde Guerre Mondiale, elles doivent fuir Paris pour échapper aux persécutions contre les juifs. Elles se réfugient alors à Bellay, dans l’Ain. En plus de ses nombreuses publications, originales ou traduites en français, Gertrude Stein est très proche des artistes les plus connus. Picasso peint son portrait en 1905-1906, puis d’autres peintres. Le photographe Cecil Beaton l’immortalise plusieurs fois, et le sculpteur américain Jo Davidson réalise une statue d’elle.

Gertrude s’éteint le 27 juillet 1946 à l’Hôpital Américain de Neuilly-sur-Seine, d’un cancer de l’estomac. Alice Babette Toklas écrit, en 1954, un ouvrage mêlant souvenirs et recettes de cuisine, « The Alice B Toklas Cookbook », édité 2 fois en France sous le titre « Le livre de cuisine d’Alice Toklas », et, en 1958, « Aromas and Flavors of Past en Present ». En 1963, elle publie son autobiographie, intitulée « What Is Remembered ». édité en Amérique, et en France sous le titre « Ma vie avec Gertrude Stein ». Sa dernière œuvre est « Staying on alone : letters ». Alice B.Toklas se convertit au catholicisme durant les dernières années de sa vie. Elle meurt à Paris le 7 mars 1967.

Toutes deux ont été inhumées au cimetière du Père-Lachaise.

E.M.