La mini jupe

/ Société /

mini-jupe

Créée par la couturière londonienne Mary Quant en 1962, la minijupe (ou mini-jupe ou jupette) est une jupe très courte, droite ou plissée, « dont la longueur ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses pour mériter cette appellation ». On distingue également la microjupe, qui est encore plus courte et dont l’ourlet se situe juste en dessous des fesses et qui porte le doux nom de «ras la fou…». La première minijupe a été commercialisée en 1962 dans une boutique de King’s Road, dans le quartier de Chelsea à Londres.

La minijupe a révolutionné la mode des années 60 en dévoilant les jambes des femmes comme jamais auparavant. Deux noms, Mary Quant et André Courrèges, sont restés associés à cette création audacieuse, qui se porte aujourd’hui encore droite ou plissée.

Le port de la minijupe, associé au port des bottes hautes, en vinyle initialement puis en cuir, a été très vite popularisé dans le monde occidental. Dans les années 60, décennie de contestation et de prospérité économique en Europe, la minijupe devient le symbole de libération de la femme et fait scandale dans certains milieux conservateurs ; elle sera même interdite en Hollande. Alors même que la pilule contraceptive est mise sur le marché (en 1961), ce vêtement devient le symbole de l’évolution des mœurs et le porte-parole de l’égalité des femmes. Le succès considérable de la minijupe conduisit au développement des collants, et à la quasi-disparition du port des bas. Au fil du temps, la minijupe s’est modernisée et diversifiée au gré des collections proposées par les créateurs de mode.

Si les minijupes ont cédé du terrain face au blue jean, elles reviennent régulièrement à la mode, sous des formes toujours plus séduisantes et audacieuses.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !