Le musée du feutre de Mouzon

/ Ardennais / / Reportages /

Le feutre est fabriqué depuis des millénaires. On en a trouvé des traces datant de 6500 ans avant Jésus Christ au Moyen-Orient… C’est d’ailleurs le premier textile que l’homme a fabriqué, textile d’origine animale puisqu’il provient de la laine de moutons ou des poils d’autres animaux comme chèvres, chameaux, lapins…
S’il a ainsi été utilisé depuis tant de milliers d’années, et si sa fabrication s’est poursuivie au cours des siècles, c’est parce qu’il est imperméable, facile et peu onéreux à fabriquer.
C’est un textile rustique et solide, sans fil, ni chaîne ni trame.
En 1880, Alfred Sommer crée la manufacture de feutre de Mouzon. Il se sert pour cela des équipements d’une filature qui utilisait la force hydraulique de la Meuse (qui passe à Mouzon…) et qui avait été créée en 1807. La Première Guerre mondiale va freiner les activités de l’usine. Puis elle va devoir diversifier sa fabrication. Dans un premier temps, elle fabrique du feutre pour les pantoufles, mais encore pour le bâtiment puis l’automobile. Plus tard, elle orientera sa fabrication vers la fabrication de revêtements de sol appelés Tapiflex en 1953 et Tapison en 1959.
Avant la Première Guerre mondiale, l’usine tirait son énergie de deux turbines hydrauliques et une machine à vapeur. Elle pouvait produire 5 tonnes de feutre par jour. Elle comptait 250 ouvriers en 1914, puis 450 en 1939.
Travailler la laine fait donc partie du savoir-faire local. Le principe de la fabrication du feutre est le même que celui du cardé de Sedan. La laine possède une caractéristique qu’on va utiliser. Si on l’observe au microscope, on s’aperçoit qu’elle semble entourée d’écailles. Le travail consiste à la chauffer, à l’humidifier et à la frotter ; les fils se mêlent entre eux : c’est le feutrage. D’ailleurs, les ménagères se rendent bien compte que les pulls en laine ont tendance à feutrer facilement lors du lavage si elles n’y prennent garde… Mais un pull feutré, ce n’est guère intéressant… Des pantoufles, oui !
Allez donc visiter ce musée (inauguré en 1987), vous ne le regretterez pas. Il est ouvert d’avril à octobre et est situé place du Colombier (tél :03 24 26 19 91).

Gérard Nédellec