Les Hippies

/ Société /

hippies

Le mouvement hippie naît aux USA dans les années 60, il se diffusera ensuite dans le reste du monde occidental. Les hippies, issus en grande partie de la jeunesse nombreuse du baby boom de l’après-guerre, rejetaient les valeurs traditionnelles, le mode de vie de la génération de leurs parents et la société de consommation, tout en bénéficiant de ses « bienfaits » ajoutés à l’émergence de la culture de masse, au progrès technologique et à la modernisation de l’économie.

L’ouverture à d’autres cultures, un besoin d’émancipation et la recherche de nouvelles perceptions sensorielles, les amenèrent aux expressions artistiques du psychédélisme. Dans les communautés, les hippies tentèrent de réaliser leur aspiration à vivre librement, dans des rapports humains qu’ils voulaient plus authentiques, plus naturels, plus libres.
En rupture avec les normes des générations précédentes, le mouvement a eu une influence culturelle majeure, en particulier dans le domaine musical. L’assimilation de nombreuses valeurs issues de ce courant a apporté une évolution des mœurs de la société dans son ensemble, même si le mouvement lui-même a perdu au fil des ans de son ampleur.

La conscience de la bombe, la notion que le monde entier pouvait être anéanti et que les armes permettant de le faire se trouvaient entre les mains de deux superpuissances totalement antagonistes, la guerre du Vietnam… ajoutent le pacifisme à l’idéologie hippie qui va prôner le rejet des conventions sociales, la non violence et le retour à la nature, le flower power.

L’origine du mot hippie est sujette à diverses interprétations. Pour certains, il vient des initiales du quartier de San Francisco qui en vit batifoler les premiers spécimens, le Haight-Ashbury Independant Property ; pour les autres, ce serait une expression africaine « hipi » censée signifier « celui qui ouvre les yeux » ; pour certains enfin un dérivé du mot « hip », « hanche », ou de « hype », décontracté, dans le coup.