Les « troglos » de Touraine

/ Le saviez-vous ? / / Touraine /

« Il faisait un soleil cuisant sur cette levée qui borde la Loire…Je gagnai le bas des coteaux, où l’on trouve ces « caves » qui sont les singulières maisons des paysans le long de cette côte. Il n’en résulte, disent-ils, que des rhumatismes et des paralysies à un certain âge. Souvent, ces habitations sont superposées, une cave est creusée au-dessus de l’autre, et c’est un pêle-mêle de degrés rustiques, de maisonnettes perchées et de jardinets suspendus du plus charmant effet : un pêcheur étend ses filets sur une saillie du coteau ; une vieille femme file, plus haut, sur le seuil de sa porte ; à côté passe une tête en bonnet de coton, encadrée dans sa fenêtre, et sur la tête de cet homme paît gravement un âne parmi les ronces…
Au bas du coteau serpente un sentier où viennent se jeter tous les autres et qui longe la route à distance parmi les prés et les vergers. »
(Edouard Ourliac, « Nouvelle diverses : la petite Loiseau », 1844)